Carnet d'entrepreneure: BAHAAR fête ses 1 ans!

Bahaar fête ses 1 ans ! Quel bilan et quelles leçons pour cette année ? 

Le 9 juin dernier, nous lancions notre e-shop et organisions une vente privée au Sofitel Tour Blanche à Casablanca. Amis, amis d’amis, Famille, influenceuses…étaient rassemblés autour de nous pour leur faire découvrir cette première collection.

La collection a reçu un joli accueil auprès de nos proches mais aussi dans la presse au Maroc comme en France, ce qui nous a énormément motivés ! Du coup nous avons redoublés d’effort pour améliorer encore plus nos modèles, notre packaging, notre communication etc. !

On vous raconte cette année d’apprentissage de l’entrepreneuriat et on partage avec vous les hauts et les bas que nous avons connus !

Tout d’abord, ce que nous avons appris cette année, c’est que la persévérance est clé, qu'il n’existe pas de succès facile, le « overnight success » comme on dit, est un leurre et derrière toute success story, il y a nécessairement beaucoup de travail, d’échecs et de tentatives. Pour Bahaar, nous avons toujours su que ce serait un long chemin semé d’embuches à tous les niveaux et étions prêts à relever le défi.

Tout d’abord, au niveau de la production, il est très difficile pour une petite marque qui débute de trouver des fournisseurs qui veulent bien croire en elle et lancer des petites séries. Pour le sourcing, idem, les fournisseurs de tissus requirent des quantités importantes qui ne sont pas adaptées aux petites marques, et quand bien même c’est le cas, le prix est prohibitif et rend le produit non compétitif !  Bref, nous voici devant un vrai casse-tête. Avec beaucoup (mais vraiment beaucoup) de recherches et un peu de chance (mais la chance existe-elle ou est-elle provoquée ?), nous avons enfin trouvé un partenaire pour lancer notre production. Pour les tissus, nous avons opté pour un sourcing local, souvent avec des tissus issus des fins de série de grandes marques, ce qui nous va parfaitement, puisque nous souhaitons nous inscrire dans une mode durable ! Pour les accessoires (gallons, boutons…), nous nous sommes tournés vers des artisans qui fabriquent ces merveilles caractéristiques de la couture marocaine que nous admirons tant. Maintenant que tous les éléments sont disponibles, on peut lancer les prototypes !

Après beaucoup d’échecs où il faut recommencer les prototypes, rectifier les coupes, changer les accessoires, redessiner les broderies… nous sommes enfin arrivés aux produits qui nous plaisent !

  • Leçon n°1 : La persévérance

Deuxième étape, mais pas des moindres, nous voici devant le principal challenge de toute start-up ! Convaincre ses premiers clients ! Le secteur de la mode en ligne est ultra compétitif, de nombreuses marques de talents proposent leurs produits sur internet, alors comment faire pour se distinguer ?

Notre conviction depuis le départ chez BAHAAR est que le patrimoine artisanal marocain est une mine d’inspirations et qu’il n’est pas suffisamment valorisé et « markété » à notre gout. Ayant grandit à Fès, j’ai toujours baigné dans cet artisanat qui non seulement propose une esthétique incroyable mais qui en plus raconte une histoire millénaire.

Ainsi, malgré toutes les marques qui se disputent des parts de marché dans la mode, j’étais convaincue que BAHAAR avait une histoire à raconter et propose des produits hyper différenciés grâce à leur touche marocaine revisitée.

Je pense que j’ai eu raison d’y croire puisque cette année BAHAAR a pu s’imposer comme une jeune marque prometteuse au Maroc, en étant référencée dans les meilleurs concept stores et boutiques d’hôtels du Royaume.

  • Leçon n°2 : La différenciation

Toute cette année, la marque a été super active sur les réseaux sociaux et a proposé ce printemps un nouveau site internet, plus complet et simple d’utilisation, pour faire découvrir la marque à nos followers. Instagram, en particulier est une plateforme idéale pour une petite marque pour raconter son histoire et mettre en scène ses produits de manière ludique et à moindre coûts. Et ça, pour nous, c’est LE réel changement de paradigme qui nous fait penser que c’est effectivement possible pour une petite marque de percer et de grandir dans ce monde merveilleux mais ô combien impénétrable de la mode !

  • Leçon n°3 : Miser sur les réseaux sociaux

Forte de cette expérience, l’équipe BAHAAR ressort de cette année plus motivée que jamais et nourrit de grands espoirs pour voir la petite marque basée au Maroc grandir et faire découvrir au monde ses créations qui mettent en avant le savoir-faire et le patrimoine artisanal marocains !

  • Leçon la plus importante de toutes : S’autoriser à rêver !

Alors vous aussi si vous avez un projet en tête, persévérez, ne le lâchez pas, pensez à votre différenciation, et misez sur les réseaux sociaux ! Et surtout continuez de rêver !

Rendez-vous dans un an pour connaitre la suite de l'aventure BAHAAR! Mais en attendant suivez nous sur nos réseaux sociaux: @bahaar_official sur Instagram et Facebook et inscrivez-vous à notre newsletter sur notre site www.bahaarofficial.com pour ne rien rater de notre actualité!

Enfin si cet article vous a inspiré, n'hésitez-pas à le partager! Merci d'avance!

 

 

 

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés